Le Forum Chasse et Chien Index du Forum

 

 

Le Forum Chasse et Chien

 FAQFAQ   RechercherRechercher   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les articles sur la recherche dans la presse
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Chasse et Chien Index du Forum -> LA RECHERCHE DU GRAND GIBIER BLESSE (ou Recherche au Sang ) -> Actualité , Vidéo ,Divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
icare
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2010
Messages: 5 580
Localisation: Eure et Loir
Race de chien: Rouge de Bavière
mode de chasse: Recherche
Capricorne (22déc-19jan) 鼠 Rat
Point(s): 5 812
Moyenne de points: 1,04

MessagePosté le: Lun 14 Mai 2012, 08:04    Sujet du message: Les articles sur la recherche dans la presse Répondre en citant

Citation:


Grand gibier blessé : la piste des chiens de rouge

Le débat sur l'utilité de la chasse n'est plus d'actualité. Qu'elle soit critiquée, et surtout mal comprise, ne change rien à la réalité : elle est un des vecteurs indispensables de la régulation de la faune sauvage. Depuis plusieurs années, le « grand gibier » - cerf, chevreuil, sanglier - a proliféré, et ce, essentiellement parce qu'il reste à l'abri des zones de développement de l'activité humaine, l'urbanisation ou l'agriculture en particulier. La chasse de ces espèces s'est donc développée. Et en battue, chacun sait que le nombre de balles tirées ne correspond en rien au nombre d'animaux qui va figurer au tableau. La difficulté du tir, le stress, la course du gibier, la surprise… et la maladresse sont responsables du déchet d'autant que des animaux qui ne sont pas touchés dans une zone vitale peuvent encore s'échapper et … aller mourir ailleurs. Pour les retrouver, est né l'art de la recherche au sang menée par les chiens de rouge.Il y aura toujours des animaux blessés.

Un chasseur respectueux

Tous les hommes ont des histoires différentes. Mais lorsqu'ils épousent des passions communes, souvent les chemins se croisent.
Charles Evrard est aujourd'hui le président de l'association UDUCR 51. Très longtemps sa chasse à lui était la traque, qu'il menait avec ses teckels dont un « Balto » était réputé pour ne jamais renoncer. Un jour, sur une traque, un chevreuil s'est trouvé blessé. Le soir, le président de la chasse a demandé si Balto pouvait être mis sur sa piste. « J'y suis donc retourné le lendemain. J'ai lâché mon chien. Et il m'a conduit sur le chevreuil qui était mort. Il a fait naître ma vocation ». Il y a une différence énorme entre l'odeur d'un animal blessé mais encore sain et celle d'un animal mourant. C'est la raison pour laquelle les chiens courants s'arrêtent très vite. L'odeur a changé. Ma chance est que Balto ait pu se faire aux deux »

Michel Lebel doit sa passion à sa femme. Elle était la déléguée de l'UNUCR avant l'arrivée de Charles Evrard. Lui aussi avait sa petite meute de chien traqueurs, des griffons. Le teckel, c'était le chien de sa femme. Mais l'amour fait des miracles et Michel Lebel est passé de la traque à la recherche au sang, des griffons aux teckels et maintenant à Dakar, le rouge de Bavière. « on a débuté la recherche au sang, avec des « vauquedal », des chiens venus de nulle part avant d'affiner le registre des qualités voulues. J'avais commencé avec le chien de ma femme. Aujourd'hui, Dakar est mon cinquième compagnon de recherche » de son éthique ne peut accepter de laisser l'animal tiré souffrir jusqu'à sa mort et voir la venaison gaspillée et livrée aux charognards. La recherche au sang est donc devenue la manifestation du respect de soi et de l'animal, de la nature et de la chasse. Elle s'est enrichie d'une nouvelle manifestation de l'amour de l'homme pour son chien qui vont former peu à peu un couple indissociable dans lequel chacun éduque l'autre pour satisfaire ce qui devient très vite une nouvelle forme de la chasse passion.

La prise de conscience n'est pas récente. C'est en 1894, en Allemagne, qu'est né le club du Rouge de Hanovre, embryon de la recherche au sang. Mais ce n'est que près d'un siècle plus tard en 1980, qu'en France a été créé l'Union nationale pour l'utilisation de chien de rouge (UNUCR). En trente ans, les conducteurs de chiens agréés sont intervenus 245.000 fois. Retrouvé plus de 80.000 gibiers au cours de 200.000 recherches soit un taux de réussite de 41 %.
La France, la Belgique et la Suisse comptent en 2012, au sein de 76 délégations, 758 conducteurs agréés auxquels ils convient d'ajouter 48 autres membres d'une autre association, l'ARGBB. Désormais, la recherche des animaux blessés avec des chiens de sang reste indissolublement liée à l'acte de chasse. Cette certitude a dépassé le cadre de nos frontières pour gagner l'Espagne mais aussi le Canada.

Initiation

En France, l'UNUCR est représentée dans chaque département, c'est ainsi dans l'Aisne ou les Ardennes, par des délégations ou par des associations départementales (UDUCR) comme dans la Marne. Mais la différence est tenue. Soucieuses de l'impératif que représente la recherche au sang, les fédérations subventionnent et aident les délégations dans leurs tâches éducatives, celle de l'information des chasseurs et de la formation de nouveaux conducteurs. Ainsi, une vingtaine de chasseurs, curieux ou attirés par la recherche au sang, se sont retrouvés dans les locaux de l'UDUCR à Livry-Louvercy dans la Marne pour la journée d'information annuelle. Ils ont pu y découvrir outre l'histoire et l'esprit de la recherche au sang, les ingrédients de l'apprentissage (repérage des indices d'un point de blessure, traçage d'une piste de recherche), ou des exercices et des démonstrations de chiens et de maître éduqués ou en cours de l'être ; la demi-douzaine de conducteurs agréés présents semblant ravis de partager leur savoir.

Conducteur et chien de sang

Tout le monde peut devenir conducteur de chien de sang mais…
il faut être chasseur, pas seulement tireur ; connaître les grands animaux et leurs comportements ; avoir un bon sens de l'orientation (ne serait-ce que pour retrouver sa voiture) ; être pugnace ; avoir du courage (le face-à-face avec un gros sanglier blessé peut être périlleux) ; être en bonne condition physique ; être un chasseur cynophile et connaître la psychologie canine etc..
De même, a priori, tous les chiens de chasse peuvent devenir des chiens de sang, mais là aussi le « mais » est d'importance. Les conducteurs ont deux credo sur lesquels ils ne transigent pas : s'il y a des chiens courants ou des chiens d'arrêt, un chien de chasse ne nait pas chien de sang, et surtout, un chien de sang ne s'achète pas.
C'est du dressage effectué par le maître que viendra la compétence. Plus qu'ailleurs la notion de couple est indispensable, le chien sachant écouter le maître et le maître sachant lire le chien, c'est-à-dire interpréter ses attitudes. Au moment de l'achat du chiot, le chasseur doit répondre à plusieurs questions avant de se fixer sur une race : quel gibier sera le plus recherché, sur quel biotope, sous quelle météo et selon quelle mode de chasse local.
Pour l'heure, en Champagne-Ardenne, on a recensé 457 teckels, à poils durs surtout, 103 rouges de Bavière, 39 rouges de Hanovre, 30 labradors, et moins de 10 sujets dans chacune des autres races utilisées dont le fauve de Bretagne, le drahthaar ou le münsterlander.
Qui qu'il soit, il doit être calme, courageux, fin de nez, persévérant, sage en société mais hardi à l'ouvrage et avoir l'instinct du pistage. L'éducation du chiot commence dès qu'il est sevré pour un passage à la première épreuve, sur une piste tracée, dès l'age de un an. Il devra travailler régulièrement pendant 3 à 4 ans, au rythme de 30 recherches par an, pour être considéré comme un vrai chien de sang. Toute son éducation doit être organisée comme un jeu. Un bon chien est un chien gai, un chien qui s'amuse. La contrainte ne mènera à rien. Et c'est l'immense complicité née entre le maître et le chien qui résoudra tous les problèmes et permettra les plus belles recherches.
Reportage : Christian Chardon
Photos : Aurélien Laudy


http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/grand-gibier-blesse-la-piste-des-chiens-de-rouge

Et les plus observateurs d'entre vous auront remarqué que c'est de cette gravure qu'est issu le logo de l'UNUCR :

_________________
"Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d'émerveillement." (Gilbert Keith Chesterton)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 14 Mai 2012, 08:04    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Laure
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2009
Messages: 20 051
Localisation: Yvelines
Race de chien: Dachsbracke
mode de chasse: battue
Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 20 352
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Lun 14 Mai 2012, 22:05    Sujet du message: Les articles sur la recherche dans la presse Répondre en citant

Bel article, bien écrit , l'UDUCR51 est une association dynamique rien qu'a visiter leur site internet on comprend de suite qu'ils veulent faire avancer les choses.
_________________

On ne ment jamais tant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse (Georges Clémenceau)
Dur de faire confiance à l'être humain, même les aveugles préfèrent se faire guider par des chiens! ( M Audiard)




Revenir en haut
Laure
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2009
Messages: 20 051
Localisation: Yvelines
Race de chien: Dachsbracke
mode de chasse: battue
Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 20 352
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Sam 20 Oct 2012, 22:07    Sujet du message: Les articles sur la recherche dans la presse Répondre en citant

Clin d'oeil à une conductrice , Helène Bonnans, pour son article: "savoir cultiver la fibre cynophile" dans la tribune libre du N° 135 de" Grande faune " ,
article auquel Jean-Christophe, conducteur et membre de notre forum a participé avec ses photos ( je suppose qu'il s'agit de de Django au travail ).






_________________

On ne ment jamais tant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse (Georges Clémenceau)
Dur de faire confiance à l'être humain, même les aveugles préfèrent se faire guider par des chiens! ( M Audiard)


Les membres suivants remercient Laure pour ce message :
icare (21/10/12), pat77 (22/10/12), seb 30 (22/10/12), Jean-Christophe (22/10/12)


Revenir en haut
cyrille
Chien de Change
Chien de Change

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 683
Localisation: Les Verchers sur Layon
Race de chien: croisé ratier/fox
mode de chasse: billebaude, déterrage
Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 697
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Sam 20 Oct 2012, 23:57    Sujet du message: Les articles sur la recherche dans la presse Répondre en citant

Bonjour,

très bel article, bien écrit et avec des photos qui donne envie d'en savoir un peu plus sur cette chasse si particulière. J'aime plus particulièrement la photo du sanglier blessé, si on ne voyait pas les gouttes de sang on pourrait penser qu'il est en pleine forme !

Amitiés

cyrille
_________________
Si tes résultats ne sont pas à la hauteur de tes espérances, dis toi que le grand chêne aussi, un jour, a été un gland !

L'autorité sans compétence est aussi vaine que la compétence sans autorité. (Gustave LEBON)


Revenir en haut
pat77
Chien de Change
Chien de Change

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2011
Messages: 1 850
Localisation: 77
Race de chien: teckel /parson jack
mode de chasse: Approche /Affût
Point(s): 1 853
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012, 18:42    Sujet du message: Les articles sur la recherche dans la presse Répondre en citant

Celui là , ne devrait pas faire trop de chemin ... Smile
_________________
tirer ou ne pas tirer est un acte de chasse , j'ai choisi !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jean-Christophe
Chien de Change
Chien de Change

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2010
Messages: 271
Localisation: Sologne
Race de chien: Teckel - Rouge de Ba
mode de chasse: GG - Recherche au sa
Point(s): 281
Moyenne de points: 1,04

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012, 20:28    Sujet du message: Les articles sur la recherche dans la presse Répondre en citant

Laure a écrit:
( je suppose qu'il s'agit de de Django au travail )


Oui, c'est bien Django qui figure sur la première photo, prise à l'occasion d'une recherche au cours de laquelle nous avions en tout et pour tout retrouvé cet indice avant de tomber en défaut (OlivierP devrait reconnaître ses doigts Smile )



Sur l'autre photo, déjà postée sur le forum, c'est la chienne d'un collègue.


Revenir en haut
Coeurdesologne
Chien de Change
Chien de Change

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2012
Messages: 1 002
Localisation: Cheverny
Race de chien: rouge de baviere,epagneul
mode de chasse: Battue,Recherche,affut
Verseau (20jan-19fev)
Point(s): 982
Moyenne de points: 0,98

MessagePosté le: Dim 25 Nov 2012, 04:16    Sujet du message: Les articles sur la recherche dans la presse Répondre en citant

Dans l'article tout est dit ,nombreux sont les tireurs(car ils ne sont pas chasseurs) qui ne s'impliquent pas lorsqu' ils blessent un animal.Je pense que les mentalités doivent encore évoluer même si je sens que le mouvement est en marche pour plus d'éthique et un retour au sens des responsabilités,car nous avons un exemple à donner et que nos détracteurs n'ont pas besoin de plus d'eau à leurs moulins....bel article et joli pouce Olivier
_________________
1 coup long,4 coups,tayauter....


Revenir en haut
Coeurdesologne
Chien de Change
Chien de Change

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2012
Messages: 1 002
Localisation: Cheverny
Race de chien: rouge de baviere,epagneul
mode de chasse: Battue,Recherche,affut
Verseau (20jan-19fev)
Point(s): 982
Moyenne de points: 0,98

MessagePosté le: Mar 5 Fév 2013, 14:23    Sujet du message: Les articles sur la recherche dans la presse Répondre en citant

PUBLIÉ LE 19/10/2012 09:05
AJOUTER UN COMMENTAIRE
L'indispensable Rouge de Bavière

 

Jean-Guy Gendras et Asba.



Elle s'appelle Asba. Et elle caracole devant Jean-Guy Gendras, truffe en alerte. Un chasseur a tiré un chevreuil. Mais il n'est pas sûr de l'avoir touché. «L'éthique de la chasse, c'est de ne pas laisser d'animaux morts ou blessés» rappelle Jean-Guy Gendras qui s'est spécialisé dans le chien de recherche au sang. «Une pratique courante en Allemagne et qui arrivée en France par le nord et l'est» explique-t-il.
Six conducteurs agréés par l'Union nationale pour l'utilisation du chien de rouge (UNUCR) dans le Tarn-et-Garonne, dont lui, spécialiste du sujet depuis le milieu des années 80. «Chaque animal blessé lâche une odeur particulière. Selon la blessure, il ne saigne pas forcément mais dégage des sécrétions. Nos chiens sont dressés pour repérer ces odeurs et le sang, puis pour retrouver l'animal afin qu'il soit achevé proprement», résume le conducteur, tandis qu'Asba s'active. Asba, une jeune chienne Rouge de Bavière de 26 mois dont il peaufine le dressage, «mais on travaille aussi avec des teckels ou des Rouge de Hanovre.»
Avec le développement de la chasse au grand gibier, liée à l'explosion des populations de sangliers, de chevreuils et de cerfs, la pratique de chien de sang se développe-t-elle aussi car les sociétés de chasse sont de plus en plus sensibilisées à leur utilité. «Ou bien on attend qu'on nous appelle pour retrouver un animal blessé, ou bien on est invité. Aujourd'hui on est de plus en plus invités par les sociétés de chasse, car notre rôle c'est aussi de rappeler les règles et les contrôles», souligne Jean-Guy Gendras.
Il y a 51 conducteurs de chiens de sang en Midi-Pyrénées répartis au seil de l'Union nationale pour l'utilisation du chien rouge (UNUCR) et l'association pour la recherche du grand gibier blessé (ARGGB)
La Dépêche du Midi
PARTAGER

 |  | 


 | Envoyer à un ami | Imprimer | RSSAJOUTER UN COMMENTAIRE
_________________
1 coup long,4 coups,tayauter....
Les membres suivants remercient Coeurdesologne pour ce message :
pat77 (05/02/13), Laure (05/02/13), icare (05/02/13)


Revenir en haut
Coeurdesologne
Chien de Change
Chien de Change

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2012
Messages: 1 002
Localisation: Cheverny
Race de chien: rouge de baviere,epagneul
mode de chasse: Battue,Recherche,affut
Verseau (20jan-19fev)
Point(s): 982
Moyenne de points: 0,98

MessagePosté le: Sam 29 Juin 2013, 01:35    Sujet du message: Les articles sur la recherche dans la presse Répondre en citant

L’Unucr (Union pour l’utilisation du chien de rouge) a organisé hier son épreuve de travail dans la forêt de la ferté. Sept chiens étaient en lice.



Citation:
Laisser, à la suite d’une chasse, un animal blessé sans avoir entrepris une recherche est intolérable. De plus, des chiens de recherche au sang sont indispensables dans une chasse moderne aux ongulés pratiquée avec éthique », explique André Goin, président de l’Unucr 71 qui regroupe une trentaine d’adhérents. Cinq conducteurs agréés par l’Unucr 71, épaulés par cinq conducteurs venant des départements limitrophes, interviennent gratuitement sur tout le département.

8 996 prélèvements

La saison dernière, l’Unucr a effectué 33 recherches et six contrôles de tir sur chevreuils. Un contrôle de tir est une vérification faite avec le chien de sang sur le lieu supposé de la blessure et qui, en fin de compte, s’est avéré négatif.14 animaux ont été retrouvés sur un total de 8 966 prélèvements. « Il est statistiquement prouvé qu’au moins 15 % des animaux tirés sont blessés. Cela ne représente pas 0,4 % du tableau », précise André Goin. Pour ce qui est du sanglier, l’Unucr a effectué 86 recherches et 12 contrôles de tir, soit 20 réussites pour un tableau de 4 162 animaux. « L’engouement et l’éthique de la chasse ne sont pas identiques pour toutes les espèces. La vie d’un frêle chevrillard vaut bien celle d’un beau grand sanglier. Dans les deux cas, c’est une vie que l’on enlève. Il serait grand temps que les actes prennent le pas sur les paroles. Je ne vois pas comment la crédibilité des chasseurs va évoluer si le monde de la chasse ne se prend pas fermement en charge dans un bref avenir, souligne André Goin. « Dans la formation faite au niveau national, il n’est pas évoqué le mot “blessure”, mais on parle de recherche au sang. Il serait temps d’apprendre à moins blesser, soit en tirant plus près pour être plus précis et pour effectuer un tir en toute sécurité, soit en tirant dans la zone vitale principale qui est ce que l’on appelle le coffre et qui dessine un rond de 30 centimètres. C’est mieux que viser le cou ou la tête où le moindre écart est dramatique. On tire sur un animal pour le tuer et non pour le faire souffrir des heures, des jours, voire des semaines. »

Une formation

En accord avec la Fédération des chasseurs, l’Unucr qui se félicite « du soutien de cette dernière dans sa démarche », effectue, depuis octobre 2012, et ce à toutes les formations du permis de chasser, une formation théorique et pratique qui explique le pourquoi de la recherche et comment se comporter lorsque l’on a blessé un animal. Cette année, 14 après-midi seront consacrées à la formation sur le site de la Fédération au Creusot. André Goin souhaite que « des vocations se créent rapidement afin de nous épauler et de nous remplacer car la roue tourne pour nous mais aussi pour nos compagnons chiens qui sont autant de complices que de fidèles serviteurs ». Dans cette perspective, l’Unucr organise, chaque année, une épreuve de travail sur des pistes naturelles dans la forêt de la Ferté. Sept duos conducteurs -chiens ont travaillé en vue d’obtenir le certificat indispensable pour effectuer la recherche au sang. « La recherche de gibier blessé est, selon André Goin, une discipline qui demande beaucoup d’efforts, d’abnégations, des connaissances profondes de la morphologie et de l’éthologie du grand gibier, une parfaite connaissance de l’esprit de chasse, lié à une grande prudence dans les actes, une nécessaire réserve dans l’expression et une harmonie totale du maître avec son chien de rouge. »


http://www.lejsl.com/loisirs/2013/06/09/chien-de-sang-un-precieux-auxiliair…
_________________
1 coup long,4 coups,tayauter....
Les membres suivants remercient Coeurdesologne pour ce message :
Laure (29/06/13), icare (29/06/13)


Revenir en haut
Jean-Christophe
Chien de Change
Chien de Change

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2010
Messages: 271
Localisation: Sologne
Race de chien: Teckel - Rouge de Ba
mode de chasse: GG - Recherche au sa
Point(s): 281
Moyenne de points: 1,04

MessagePosté le: Mer 2 Oct 2013, 20:56    Sujet du message: Les articles sur la recherche dans la presse Répondre en citant

Paru dans le numéro 53 de "Jours de Chasse", un article pas à proprement consacré à la recherche mais aux Chiens de Rouge du Hanovre et de Bavière.




Les membres suivants remercient Jean-Christophe pour ce message :
Laure (02/10/13)


Revenir en haut
Laure
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2009
Messages: 20 051
Localisation: Yvelines
Race de chien: Dachsbracke
mode de chasse: battue
Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 20 352
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Ven 24 Jan 2014, 15:05    Sujet du message: Les articles sur la recherche dans la presse Répondre en citant

paru sur le site de Bertrix ville de Belgique (province du luxembourgWallonie)

http://www.lavenir.net/regions/6880_bertrix/ a écrit:




http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140123_00421890 a écrit:

BERTRIX - Les conducteurs de chiens de sang recherchent les gibiers blessés pour abréger leurs souffrances. Une passion qui peut prendre le pas sur le tir.<

/P>

La chasse touche à sa fin et le rôle des auxiliaires souvent discrets mérite d’être mis en exergue. L’ABUCS, l’association belge pour l’utilisation du chien de sang, compte une septantaine de conducteurs agréés. Ces passionnés consacrent pratiquement tous leurs congés et leurs loisirs à la recherche qui comprend surtout l’éducation, l’entraînement tout au long de l’année des chiens et les recherches par tous les terrains et tous les temps pendant l’automne.

C’est André Godeau qui a fondé, à Vaux-sur-Sûre, l’ABUCS en 1985. Son fils Pierre est toujours administrateur et responsable de la centrale d’appels. Depuis, les progrès ont été fulgurants, les statistiques le démontrent. Et les chasseurs font à présent systématiquement appel à ses services en cas de gibier blessé. C’est d’ailleurs une obligation légale coulée dans les textes.

Mais le nombre de recherches est encore trop peu élevé. Car si l’on dénombre environ 40 000 gibiers tirés en Wallonie, seules 3 253 interventions ont été effectuées. Alors qu’on admet que 10% du gibier prélevé mérite une recherche ou tout au moins un contrôle de tir.

En 2012, sur 2 524 recherches entreprises, 1 398 gibiers ont été retrouvés morts ou achevés en abrégeant leurs souffrances. Soit 53,7%.

Une centrale d’appels (061 25 51 92) fonctionne tous les jours, 24 heures sur 24. Et sa compétence peut aussi s’étendre à des bêtes qui auraient été blessées par un accident de la route.

Le rouge de Bavière est la race idéale car ce chien au nez performant est aussi endurant, rapide et léger. Pour de gros gibier, l’adjonction d’un chien forceur, plus grands en taille et poids, est souhaitée pour arrêter un cerf ou un sanglier blessé.

La patience, vertu indispensable

La formation d’un chien apte à passer l’examen d’aptitude est longue et le fruit d’énormes sacrifices. Elle dure au minimum deux ans et cette formation induit une osmose parfaite entre le chien et le conducteur. Moult pistes tracées à l’aide de sang, de viscères ou, plus couramment maintenant, à l’aide d’une semelle «traceuse» (voir photo ci-dessus) sont nécessaires au dressage du chien. Et la persévérance est la règle absolue car si au départ, les échecs sont nombreux, les réussites se multiplient avec l’expérience. Un chien de deux ans arrivera en moyenne à 20% de réussite. À 7 ans, il n’est pas rare d’atteindre 70% de réussite.

Les bons renseignements du tireur (lieu de l’impact de la balle, réaction de l’animal sur le coup de fusil), des gardes et des traqueurs compulsés ensemble sont aussi un important facteur de réussite. Pour ce faire, un minimum de 30 recherches par an sont nécessaires pour maintenir un chien opérationnel.

Heureusement pour le monde de la chasse, de jeunes passionnés de gibier (il faut être titulaire d’un permis de chasse pour être conducteur agréé) sont attirés par la recherche et l’expérience les fait souvent préférer la recherche au tir en chasse. La relève semble assurée dans ce domaine. La réussite d’une belle et difficile recherche procure un plaisir indicible que seuls les initiés peuvent apprécier.


http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140123_00421891 a écrit:



BERTRIX - Citoyen de Sainte-Cécile et examinateur lors des épreuves, Pascal Emond a effectué pas loin de 140 recherches lors de cette saison de chasse.

Sans une disponibilité hors norme et l’assentiment de… son épouse, il n’aurait pu assouvir sa passion de telle sorte.

Pascal Emond, y a-t-il beaucoup de risques dans la recherche ?

Pas mal pour le chien en tout cas. Et a fortiori avec un jeune chien. Il n’existe pas d’assurance pour nos chiens. De toute façon, ils n’ont aucune valeur marchande. C’est une incomparable valeur morale, quand on voit l’énergie qu’on a consacrée pour les élever. Quand on sait qu’on doit achever par balle un gibier que l’on relève blessé, on imagine que les balles doivent leur siffler aux oreilles quelques dizaines de fois sur une saison.

Et vous, vous êtes-vous vraiment senti en danger lors de la dernière saison ?

Oui, c’était à Grandhez (Bouillon) sur la recherche d’un verrat de 80 kg. Au terme d’une piste d’une demi-heure, je détecte dans un fourré l’animal encore vivant à quelques mètres. Je tire une balle blindée et le sanglier me charge. N’ayant pas le temps de réarmer ma carabine, je tente de le frapper, tout en m’esquivant, avec le canon de ma carabine lorsqu’il arrive à ma hauteur. Il me déstabilise et arrache la bretelle de la carabine. Si je ne l’avais pas tenue bon, il serait parti avec la carabine. Heureusement, mes deux chiens l’ont arrêté quelques mètres plus loin et j’ai pu mettre un terme à ses souffrances.

Quelle est votre priorité absolue quand vous partez sur une piste ?

C’est d’abord abréger les souffrances de l’animal. Et s’il est mort, c’est le remettre au tireur qui pourra, le cas échéant, le comptabiliser dans le plan de tir du territoire.

La collaboration avec les chasseurs est-elle toujours évidente ?

Ils hésitent encore parfois à nous appeler. Alors que nous ne sommes pas des redresseurs de torts. La recherche est avant tout un service. La plupart des chasseurs ont encore des valeurs éthiques et nous proposent de les accompagner. Mais le plus important sont la description de la réaction de l’animal lors de l’impact et la recherche des premiers indices qui se trouvent au lieu d’impact. À partir de là, on peut déjà souvent déterminer le type de blessure.

Après combien de temps un conducteur et son chien sont-ils opérationnels ? Y a-t-il un examen d’agréation pour être reconnu par l’ABUCS ?

Il faut au moins un an d’éducation et d’exercices sur des pistes factices ou réelles avant de passer le test d’aptitude organisé par l’ABUCS. Ensuite, le chien doit au moins avoir deux années d’apprentissage avec un minimum de 30 recherches par an. À trois ans, il devient vraiment opérationnel et s’améliore encore avec l’expérience. À deux ans, un chien lambda obtient 20% de réussites. À 7 ans, il n’est pas rare de le voir atteindre plus de 60% de réussites.

Une recherche sans trouver le gibier est-elle synonyme d’un échec ?

Pas toujours car si après un kilomètre, voire deux ou trois, on ne retrouve que de maigres indices sanguins, on peut conclure que l’animal n’est que très superficiellement blessé et que ses jours ne sont pas en danger. Si on peut donner des explications claires et valables au chasseur, tout le monde trouve son apaisement. Mais il faut qu’il existe pour cela une confiance mutuelle.

_________________

On ne ment jamais tant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse (Georges Clémenceau)
Dur de faire confiance à l'être humain, même les aveugles préfèrent se faire guider par des chiens! ( M Audiard)


Les membres suivants remercient Laure pour ce message :
icare (24/01/14)


Revenir en haut
genevieve38
Chien de Change
Chien de Change

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2010
Messages: 4 051
Localisation: isère
Race de chien: chien de saint huber
mode de chasse: devant soi
Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 4 112
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Ven 31 Juil 2015, 06:04    Sujet du message: Les articles sur la recherche dans la presse Répondre en citant

Un bel édito sur la recherche dans la revue N°222 de la revue le chasseur de sanglier :


_________________
Si la méchanceté n'existait pas, il n'y aurait aucun mérite à être gentil. Le Chat P.Geluck.


Revenir en haut
pat77
Chien de Change
Chien de Change

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2011
Messages: 1 850
Localisation: 77
Race de chien: teckel /parson jack
mode de chasse: Approche /Affût
Point(s): 1 853
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Ven 31 Juil 2015, 06:13    Sujet du message: Les articles sur la recherche dans la presse Répondre en citant

Très intéressant cet édito !
_________________
tirer ou ne pas tirer est un acte de chasse , j'ai choisi !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Laure
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Fév 2009
Messages: 20 051
Localisation: Yvelines
Race de chien: Dachsbracke
mode de chasse: battue
Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 20 352
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Sam 1 Aoû 2015, 16:26    Sujet du message: Les articles sur la recherche dans la presse Répondre en citant

avec de bonnes idées en plus
_________________

On ne ment jamais tant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse (Georges Clémenceau)
Dur de faire confiance à l'être humain, même les aveugles préfèrent se faire guider par des chiens! ( M Audiard)




Revenir en haut
genevieve38
Chien de Change
Chien de Change

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2010
Messages: 4 051
Localisation: isère
Race de chien: chien de saint huber
mode de chasse: devant soi
Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 4 112
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Dim 2 Aoû 2015, 07:08    Sujet du message: Les articles sur la recherche dans la presse Répondre en citant

La fédé de l'Isère va organiser en septembre et octobre 4 vendredi de formation à la sécurité, toutes les sessions sont déjà complète. Le programme est partie théorique le matin avec intervention d'un conducteur unucr et l'après midi chasse, donc si un animal est blessé ça pourra faire l'occasion d'une recherche. Nous avançons doucement pour convaincre les chasseurs de s'inquiéter du devenir des balles qui ne tuent pas sur le coup..... et plus il y aura de contrôle et plus il y aura d'appel..... enfin j'espère....
_________________
Si la méchanceté n'existait pas, il n'y aurait aucun mérite à être gentil. Le Chat P.Geluck.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:45    Sujet du message: Les articles sur la recherche dans la presse

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Chasse et Chien Index du Forum -> LA RECHERCHE DU GRAND GIBIER BLESSE (ou Recherche au Sang ) -> Actualité , Vidéo ,Divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  


Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua

Voir les messages sans réponses