Le Forum Chasse et Chien Index du Forum

 

 

Le Forum Chasse et Chien

 FAQFAQ   RechercherRechercher   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Loup en Suisse, un avis parmi d'autres

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Chasse et Chien Index du Forum -> LE GIBIER -> Espèces protégées -> Les Grands Prédateurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
icare
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2010
Messages: 5 580
Localisation: Eure et Loir
Race de chien: Rouge de Bavière
mode de chasse: Recherche
Capricorne (22déc-19jan) 鼠 Rat
Point(s): 5 812
Moyenne de points: 1,04

MessagePosté le: Mar 18 Juin 2013, 12:47    Sujet du message: Loup en Suisse, un avis parmi d'autres Répondre en citant

Citation:
A la suite de l’annonce que le loup a tué seize moutons et en a blessé cinq autres dans la seule nuit du 30 au 31 mai 2013 dans la vallée de Conches, il est tout de même étonnant que les défenseurs des animaux, on devrait dire de “certains animaux”, s’élèvent contre la maltraitance des chevaux par exemple mais restent insensibles face à de telles tueries.Une nouvelle discipline est-elle née : l’écologie sélective?

Il y a aussi ceux qui tiennent à sous-estimer les dangers du loup même quand les habitants de la commune grisonne d’Untervaz ont dû entendre récemment la nuit les cris déchirants d’une meute de 8 loups qui terrorisaient les habitants.
Finalement, on ne devrait peut-être pas oublier que le loup a récemment encore tué un garçon dans une palmeraie en Irak (20 Minutes, 24 septembre 2012). Le loup ne s’attaque pas aux humains?

Mais rien n’y fait du côté des écologistes intégristes qui cherchent à nous bercer avec un discours larmoyant prônant le nécessaire enrichissement de la biodiversité.

Oui au loup et à l’ours là où ils sont encore présents de manière historique, constante, structurelle. Mais pas dans nos contrées, pour le seul et bon plaisir de quelques personnes isolées, même si ces dernières sont très déterminées et continuent à nous dire que le loup n’est en rien un danger pour l’homme. Ces activistes pro-loup trouvent bien sûr toujours quelques alliés; une fois, c’est un berger qui dit qu’il arrive à gérer cela, une autre fois quelque people qui vole à leur secours.

Quand les loups chasseront en meute chez nous

Qu’adviendra-t-il lorsque ces deux prédateurs, doux comme des agneaux, cela va de soi, sauf pour les agneaux eux-mêmes, seront en nombre et chasseront en meute? Les enfants et même les adultes oseront-ils encore aller se promener dans les bois, dans les endroits les plus beaux, sauvages et reculés?

Plus généralement, je crois qu’il y a de quoi contenter tous les publics dans un pays comme le nôtre et nous avons vécu longtemps sans ces deux animaux. Il est évident que la simple présence d’un ou deux exemplaires suffit à créer un climat d’insécurité pour les promeneurs aventureux. Or, on peut aussi considérer le droit de se promener où bon nous semble comme un «droit acquis», que nous sommes nombreux à vouloir conserver.

Le spectacle des moutons déchiquetés laisse-t-il indifférents les écolos?

Il est frappant de constater à quel point le spectacle de moutons tués, déchiquetés, souvent même pas bouffés, n’émeut guère ces amis des loups. Parfois ce sont jusqu’à une douzaine de moutons tués en une seule fois. Suffit-il de dire que l’on peut rembourser les éleveurs? Ne sont-ils pas eux aussi attachés à leurs bêtes, après tout le temps qu’ils passent avec elles, indépendamment du fait qu’ils doivent constamment augmenter les dépenses pour la protection de leur troupeau. Il faudrait davantage demander leur avis, de nombreux avis, pas juste celui qui va dans le sens de ces sélectifs amis des bêtes. Avez-vous déjà vu cet horrible spectacle des camionnettes qui reviennent avec, sur leur pont, ces moutons en lambeaux. Le lynx aime bouffer juste une cuisse, et laisser l’animal dans cet état.

C’est la faute des chiens errants!

A ces souffrances-là, ces activistes, hypersensibles à toutes les souffrances du monde, humain et animal, restent insensibles. Parfois on nous dit qu’il n’y a pas de preuve que l’auteur de ces carnages est le grand méchant loup, mais que ce peut être par exemple un chien en liberté. Certes cela peut arriver mais ce n’est pas la règle.

Un peu de vécu maintenant

J’étais en promenade avec ma famille dans le Parc national suisse des Grisons, l’été dernier, et nous logions dans le seul hôtel autorisé dans ce parc, parce qu’il était déjà en fonction avant la création du Parc. Que des amis de Mère Nature y viennent, dont je suis aussi et depuis très longtemps. Des promenades d’une beauté mémorable, des gens vraiment intéressés par les paysages sauvages. Le matin, la patronne nous montrait, avec une longue vue, un nid d’aigles suspendu aux rochers avec ses petits. Rien à craindre d’eux! et l’enrichissement est certain. Un soir, juste avant notre venue, la patronne est sortie de l’hôtel encore assez tard et elle a senti, tétanisée, l’ours qui était dans le parc ces jours-là passer à côté d’elle. Authentique.

Lorsque loups et ours seront en nombre, les vrais amis de la nature oseront-ils encore s’aventurer dans un tel endroit pourtant magique et créé aussi pour l’homme? Qu’adviendra-t-il de la beauté mystérieuse de la nuit en forêt et dans la montagne sauvage. Désolé, mais nous autres humains, avons le droit de pouvoir continuer à nous promener des heures et des jours entiers dans de tels endroits. Ces espèces ne sont pas menacées et il n’est pas nécessaire qu’elles soient présentes partout.

Les scientifiques: 3000 attaques du loup sur l’homme!

Bien sûr on va nous chantonner un air bien connu: les deux univers peuvent très bien vivre ensemble et le loup n’attaque pas l’homme. Détrompez-vous bonnes gens! Heureusement qu’il y a toujours des chercheurs très sérieux qui, au lieu de nous enfumer avec des discours angéliques droits-de-l’animalistes, sectaires et inconditionnels, ont effectué de longs et approfondis travaux de référence sur cette question et cela tout récemment(J.-M. Moriceau, Histoire du méchant loup,3000 attaques sur l’homme en France, XVe-XXe siècle, Fayard,2007 624 p.).

Cet auteur nous rappelle que les attaques sur l’homme se chiffrent par milliers! Que le loup était honni. Qu’aujourd’hui, le simple fait de rappeler la dangerosité du loup pour l’homme, est inacceptable et raillé.

Il faut lire la multitude de cas concrets présentés. Nous ne choisissons qu’un ou deux exemples: les loups s’attaquaient surtout aux enfants, aux petits bergers chargés de garder les troupeaux. L’auteur exemplifie le danger que représentaient les loups enragés .Un seul loup enragé a, en 1851, mordu 76 animaux et 41 personnes dont 16 mourront de la rage. Voilà la réalité. Ose-t-on imaginer que si on laisse se reconstituer des meutes de loups, ce ne seront pas de doux agneaux que nos enfants pourront aller caresser dans les bois.

Cet ouvrage de référence nous offre une chronologie détaillée de ces milliers d’attaques de loups anthropophages et ces attaques sont décrites sur la base d’une immense documentation. Il est aussi rendu compte du traumatisme que représentait pour des enfants le fait de voir disparaître sous leurs yeux un petit frère, une petite sœur, un petit ami ou un jeune voisin, et des traces que telles horreurs ont laissées dans la mémoire des populations touchées. C’est bien sûr grâce aux progrès de l’armement et à la généralisation de la chasse que l’on est parvenu à l’éradication massive du loup.

La nature sauvage est aussi faite pour les humains

Ce livre est à mettre entre toutes les mains, même si nombreux sont sans doute ceux qui ne voudront pas en prendre acte et poursuivre leur tentative de nous cacher la réalité et de nous empêcher de refuser le retour du loup et de l’ours dans des contrées. Imaginons qu’à l’avenir l’un ou l’autre loup contracte la rage?

Rien n’empêche ceux qui le souhaitent d’aller les admirer là où ils sont encore «naturellement» présents, ou dans des réserves, en organisant des safaris-loups(cela se fait en Scandinavie)ou, ailleurs, bien au chaud, comme on le fait en Afrique, dans des 4 x 4 bien équipés, pour aller voir de près le lion ou d’autres animaux. Personne ne propose de réintroduire ces derniers animaux à la lisière de zones habitées.

Mais nombreux sont ceux, parents et enfants, qui tiennent à pouvoir continuer à se promener, jour et nuit, dans nos bois et nos montagnes, quand le loup n’y est pas!

Uli Windisch


http://www.lesobservateurs.ch/2013/06/17/mort-au-loup/
_________________
"Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d'émerveillement." (Gilbert Keith Chesterton)
Les membres suivants remercient icare pour ce message :
Coeurdesologne (18/06/13), Rameute10 (30/06/13)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 18 Juin 2013, 12:47    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum Chasse et Chien Index du Forum -> LE GIBIER -> Espèces protégées -> Les Grands Prédateurs Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Portail | Index | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Template "Automne" © Créations Nollizua

Voir les messages sans réponses